La chirurgie dans le cancer du sein

La chirurgie dans le cancer du sein

Présentation des équipes chirurgicales

 

This slideshow requires JavaScript.

Les services de chirurgie du sein

Trois services prennent en charge la chirurgie du cancer du sein dans le groupe hospitalier. Les patientes peuvent être orientées vers l’un de ces services selon leur souhait, ou des spécificités de la maladie ou encore pour réduire les délais.

Télécharger le livret d’informations et de conseils pratiques après une chirurgie du sein. Livret à l’attention des patientes ——–>


Le traitement chirurgical

Les types d’intervention

La chirurgie est souvent le premier temps du cancer du sein. En effet, elle permet de retirer la tumeur et de l’analyser.
– Si la tumeur n’est pas trop volumineuse, on propose généralement de conserver le sein (chirurgie conservatrice), en effectuant l’exérèse de la tumeur (la tumorectomie).
– Pour les tumeurs trop volumineuses, ou pour certaines formes particulières, l’ablation du sein (mastectomie) reste nécessaire pour réduire au maximum le risque de rechute ultérieure (chirurgie non conservatrice).
En cas de tumeur infiltrante, il est également nécessaire de retirer un ou plusieurs ganglions lymphatiques axillaires (exérèse du ganglion sentinelle ou curage ganglionnaire). L’objectif est de préciser si la tumeur s’étend au-delà du sein, de déterminer si un traitement complémentaire par chimiothérapie ou hormonothérapie est nécessaire ou si une radiothérapie des ganglions est justifiée.

L’exérèse du ganglion sentinelle

ganglion sentinelle
L’intervention consiste à enlever le ou les premiers ganglion(s) de l’aisselle le(s) plus proche(s) de la tumeur en vue de vérifier, s’ils contiennent ou non des cellules cancéreuses.

Un à deux ganglions lymphatiques sont enlevés afin d’être analysés par un anatomopathologiste.

Souvent, l’examen des ganglions sentinelles est fait après l’intervention. Dans ce cas une seconde intervention sera programmée ensuite, si nécessaire, pour réaliser un curage axillaire.

Cette technique permet de réserver le curage axillaire aux seules tumeurs qui le nécessitent.


Le curage axillaire

ganglions lymphatiques
Le curage ganglionnaire, quand il est nécessaire, permet de réduire le risque de récidive.

Les ganglions lymphatiques du sein sont principalement situés :
– au niveau de l’aisselle (creux axillaire), ce sont les ganglions axillaires ;
– au-dessus de la clavicule : les ganglions sus-claviculaires;
– sous la clavicule : les ganglions sous-claviculaires (infra-claviculaires) ;
– à l’intérieur du thorax, autour du sternum : les ganglions mammaires internes.

Il est souvent utile d’effectuer de la kinésithérapie pour récupérer une mobilité normale du bras après le prélèvement de ganglions si celui-ci a été nécessaire.

La chirurgie, c’est aussi la chirurgie plastique et reconstructrice notamment pour refaire un sein lorsque l’ablation a été nécessaire. L’immense majorité des patients sont satisfaites des reconstructions.