Un programme d’activité physique adapté pour les patientes atteintes de cancer du sein

Un programme d’activité physique adapté pour les patientes atteintes de cancer du sein

Le centre des maladies du sein de l’hôpital Saint-Louis, dirigé par le Dr Marc Espié, propose à ses patientes, pendant ou aux décours immédiats de la chimiothérapie et/ou après une chirurgie mammaire et axillaire, des cours de sports encadrés par des enseignants sportifs professionnels. Le Dr Caroline Cuvier, qui a mis en place ce programme, nous en dit plus sur le sujet

programme d’activité physique adapté pour les patientes atteintes de cancer du sein

Que proposez-vous à l’hôpital Saint-Louis ?

Depuis un an environ, nous proposons à nos patientes en cours de traitement de participer à différents ateliers d’activité physique adaptée. Encadrées par des professionnels du sport, les patientes pratiquent en petit groupe le tennis, le yoga, l’escrime ou la marche nordique. Le programme est adapté à leur forme physique et dure environ 6 mois, à raison d’une heure à deux heures par semaine. En début et en fin d’activité, les patientes remplissent des questionnaires de qualité de vie et des kinésithérapeutes évaluent leurs aptitudes physiques en particulier au niveau du bras côté opéré. Environ 500 patientes ont déjà pu bénéficier de ces ateliers. L’objectif ? Leur montrer qu’il est possible de faire du sport, que cette pratique a une incidence sur leur forme physique et psychologique et les encourager à poursuivre en dehors de l’hôpital.

Justement, quel est l’intérêt de ces ateliers pour les patientes ?

Nous savons aujourd’hui que la pratique régulière d’une activité sportive réduit la fatigue liée aux traitements des cancers du sein et diminue le nombre des récidives. L’activité physique participe également à la rééducation du bras, lorsque les patientes ont dû subir un curage axillaire, c’est-à-dire une opération visant à retirer un ensemble de ganglions lymphatiques de l’aisselle. Au-delà du bienfait physique, les ateliers permettent aussi aux patientes de mieux vivre l’après-cancer. Après plusieurs mois de prise en charge rythmée par des rendez-vous à l’hôpital, elles sont souvent rassurées de retourner ponctuellement à l’hôpital pour y faire du sport et apprécient les échanges avec le groupe. Globalement, les retours sont excellents !